On sait depuis bien longtemps qu’il est difficile de résister à l’idée de partager ce que l’on ressent devant une œuvre d’art ; Kant en parlait déjà au XVIIIe siècle. Mais jusque là, ce n’était pas l’objet premier de la création. Une œuvre d’art avait vocation à nous faire réagir en tant qu’individu, à recevoir le message que l’artiste voulait communiquer, libre à nous d’échanger ou pas notre ressenti.

Avec l’art contemporain, les choses changent. Les artistes d’avant garde visent à nous rendre acteur de la création et à créer un collectif autour d’elle. Pour cela, ils sollicitent de plus en plus nos sens, pour perturber notre perception du réel et nous pousser au partage d’expérience qui devient partie prenante de l’œuvre.
C’est ce qui se passe en ce moment au New Museum de New York que l’artiste allemand Carsten Höller a transformé en fête foraine conceptuelle pour proposer une « Experience ». On peut s’immerger dans un caisson d’isolement, chausser des lunettes pour voir le monde à l’envers, et surtout vivre l’expérience d’une descente en toboggan en tire bouchon de 31 mètres de haut qui vous propulse étourdi dans une salle remplie de lumières qui clignotent. Alors là, même le gardien ne peut pas échapper à vos commentaires et vous attendrez patiemment avec les autres « visiteurs » la prochaine personne expulsée pour voir ses réactions et échanger avec elle. Vous pouvez même partager vos photos et impression sur le wiki prévu à cet effet http://experiencewiki-newmuseum.tumblr.com.
De belles expériences seraient à tenter dans l’entreprise en ouvrant la porte à ces créations contemporaines collaboratives qui bouleversent notre perception pour nous ressourcer, développer notre créativité et créer du lien !